Dragon de Thomas Day, nouvelle collection du Bélial

Du pur thomas Day, pour les connaisseurs, qui ouvrent donc la nouvelle collection aux éditions Bélial. Des petits formats au petit prix avec de grands auteurs.

On commence donc par l’auteur susnommé, direction la Thaïlande, Bangkok et foret, paradis du tourisme,…..sexuel ?

Pour ceux qui ont eu la chance de s’y balader comme moi, l’auteur retranscrit bien cette putain d’atmosphère qui règne au pays du sourire de la ville à la jungle….

La trame oscille entre polar et , et et   et  atchoum !!!! pardon, et polar engagé ? Engagé contre la perversion, la politique de la Thaïlande, la société,….. Non, rien de tout cela, un énorme constat, de la part d’un humain tout simplement. Rajoutez à cela de l’orientalisme, c’est-à-dire de la fiction, bon c’est Thomas Day qui écrit.

Il y a des passages horribles, le tout en 7 pas…..

Si vous voulez en savoir un peu plus, mais pas trop, bref vous voyez, vous allez là

http://surlapistededragon.eklablog.com/-a105957682

Après la moralité, le manichéisme, c’est vous qui vous placez, ……, franchement moi je n’y arrive pas, pourtant je suis père….j’ai eu la chance ne rien voir quand j’y suis allé, mais je sais qu’un de mes potes a craqué et en a tabassé un….bref…..et a fini au poste….

Le début de trame est classique, mais entre les mains de cet auteur, elle ne le reste pas longtemps. Un assassin de pédophiles ; de proxénètes vient de surgir du néant, et agace les autorités. Le personnage de Dragon et son flic qui lui colle aux basques sont fortement bien campés. Après la suite c’est du Thomas Day, c’est donc en terrain inconnu qu’on avance, et c’est très bien ainsi. La morale si il vous en faut une absolument? Il faut lire l’épilogue, le conte des dragons !!!!

Très bel ouvrage pour l’ouverture ce dette collection, un livre qui ne vous laissera pas de marbre….

Euh sinon les remercîment sont touchants…..

Le régime politique vient de changer.
Le dérèglement climatique global a enfanté une mousson qui n’en finit plus.
Dans la mégapole thaïlandaise pour partie inondée, un assassin implacable s’attaque à la facette la plus sordide du tourisme sexuel. Pour le lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon, chargé de mettre fin aux agissements de ce qui semble bien être un tueur en série, la chasse à l’homme peut commencer. Mais celui que la presse appelle Dragon, en référence à la carte de visite qu’il laisse sur chacune de ses victimes, est-il seulement un homme ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *