SOLEIL ROUGE, Matthew McBride-NeoNoire, Gallmeister par le Corbac

Avec un titre pareil tu t’attendais à quoi ? À un gentil petit polar propre sur lui, au bord de l’océan et au crépuscule ? Avec un verre à cocktail à la main et une jolie femme à tes côtés ? Ben non! C’est tout l’inverse, pas une once de ce doux romantisme ni de cette tendresse ni de ce rêve que tu as eu quelques instants. Ici tout est rouge mais plutôt rouge sang. Pas de place pour les bons sentiments et les roucoulades. Ici il fait chaud, il faut moite et quand tu sues tu pues. Tu pues la peur, tu pues le manque, tu pues d’envie, tu pues le sexe et le manque d’amour, tu pues la folie et tu pues la mort. C’est bien connu, la meth ( oui oui celle de Breaking Bad) elle fait faire des conneries. C’est bien connu le métier de flic ça rapporte pas un radis et c’est dangereux. C’est bien connu que la drogue, la corruption, l’argent ça te ronge pire que la gangrène. Le roman de Matthew McBride il est comme le soleil : il te met le cerveau en ébullition, il fait monter ta température, il fait bouillonner tes sangs. Le roman de Matthew McBride il est rouge comme le sang qui coule ou qui gicle, celui qui charrie des drogues, celui qui fait battre ton coeur d’amour pour ta famille ou tes amis, celui qui pulse et te fait te dépasser. Soleil Rouge c’est une lueur d’espoir dans un monde de noirceur, c’est un roman qui te parle d’amour au milieu d’une corruption qui touche même les plus gentils. Soleil Rouge c’est un livre où les méchants peuvent être gentils, où les gentils ne sont pas ce qu’ils sont mais où les fous sont grave atteints… Viens prendre un coup de Soleil chez Gallmeister

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *