Fin de cycle, les brillants et c’est tant mieux, Markus Sakey, série noire trad. de Sébastien Raizer

et finalement tant mieux, à l’image des blockbusters il est rare que les suites soient du même niveau

OK, on retrouve nos héros préférés, le monde court à sa perte, l’humain est au bord du gouffre, mais là, stop, trop c’est trop, le premier tome était excellent, le second suivait le rythme, et le dernier on aurait pu s’en passer

Pas emballé, pas déplaisant, mais je pense qu’en un seul tome épais aurait suffi.

Vous retrouverez  tous les ingrédients nécessaire, pour passer du bon temps, comme une bonne série B, actions , course après la monte, vite vite, vite il faut sauver le monde.brucccccccccccccccccccccce, arnoldddddddddddddddddd

La fin n’est pas surprenante, bref !!! et totalement courue

On va quand même discuter le bout du gras des points positifs, dans une Amérique, refermée, qui élit un fou interstellaire, ce livre est un appel à la tolérance, à l’acceptation des différences entre les hommes, culturelles, etc, à l’instar des Marvels de l’époque. Écrit bien avant l’élection de Trump, il nous reste à espérer que Trump le lise ^^, Fake

sur ce ce je retourne à HAUTE VOLTIGE qui lui est….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *