TABOUS, Danielle Thiéry par Bruno D.

Danielle Thiéry, première femme commissaire divisionnaire de la police française… STOP. Tabous, dernière publication… STOP. Bruno D, jamais lu… STOP. Une Romancière à découvrir… STOP.

Une rencontre manquée chez Le Corbac, une à Polar Lens 2017, voilà une très bonne raison pour plonger dans l’univers polar de Madame Thiéry.

A quelques jours de Noël, Célia Laporte et son bébé de quatre mois disparaissent soudainement d’une maternité. L’occasion pour la PJ bordelaise d’appeler en renfort Edwige Marion, directrice de L’OCRVP de Paris qui débarque avec son équipe et une jeune psycho-criminologue Alix de Claverny.

Le temps de faire connaissance avec les différents personnages et une fois enclenchée la première vitesse, on embraye et on ne tarde pas à trouver son rythme de croisière. Il faut dire que l’ex Commissaire, forte de son expérience professionnelle, et la romancière avec ses quelques 25 ouvrages n’est pas un perdreau de l’année. Juste un tout petit bémol, commencer par ce dernier opus direct pour découvrir l’univers de Danielle Thiéry m’a un peu dérouté par rapport aux aventures précédentes qu’ont vécus nos différents protagonistes ( je sais je tatillonne).

Tabous porte bien son nom. Une fois les disparitions avérées et le décor planté avec bonheur, on part sur une belle investigation policière, difficile, lente qui se déroule sur pratiquement 4 jours au moment de Noël. La région Aquitaine autour du bassin d’Arcachon et sa forêt inhospitalière au cœur de l’hiver joue un rôle prépondérant. Il est vrai que l’histoire tourne autour d’une famille exploitante forestière , discrète, plénipotentiaire, dont la fille disparue est mariée à un iranien issue d’une puissante famille. Autant de pistes à explorer et entre secrets et mensonges, Edwige Marion, plutôt en retrait, aura bien besoin de toutes ses troupes et surtout d’ Alix, nouvelle recrue, pour faire éclater la vérité. On est typiquement dans l’univers paysan médocain bordelais, taiseux, secret, ou l’on ne parle pas, ou les affaires se règlent en famille, là ou les grandes tempêtes ébranlent et abattent des arbres, mais ou le socle de la famille, à l’instar des dynasties siciliennes repose sur un patriarche. Et puis il y a Truc, électron libre, ex taulard sans grande envergure, grain de sel cherchant  à tirer avantage de ses actes, autant de conneries qui vont définitivement influer sur le cours de sa misérable vie.

Danielle Thiéry ne manque pas d’agrémenter son récit en pointant la vie difficile des forces de police dans leur quotidien et en soulignant les rapports quelquefois délicats que peuvent entretenir les membres d’une même équipe notamment lors de l’arrivée de nouveaux partenaires . Le métier d’enquêteur se fait souvent au détriment de la vie de famille et la romancière maîtrise parfaitement les codes de cette vie mouvementée.

La bonne nouvelle,c’est qu’avec les précédents romans publiés depuis quelques années, j’ai encore quelques bonnes heures de lecture à passer en compagnie de Danielle Thiéry et de sa petite bande ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *