Une affaire d’hommes de Todd Robinson, néo noire Gallmeister

Et voilà le retour de la bande quatre, version hilare et musclée.  Dans un Boston de banlieue ravagé socialement, on retrouve nos deux copains du premier livre et leur deux autres potes,

.Boo et Junior sont amis depuis l’orphelinat et videurs dans un club depuis que leurs muscles et tatouages en imposent suffisamment. Ils cultivent depuis toujours leur talent pour se mettre dans les pires situations et s’en sortir de manière surprenante. Quand une de leurs collègues leur demande d’avoir une conversation avec un petit ami trop violent, nos deux compères sont trop heureux de jouer les chevaliers servants. Lorsque le type en question est retrouvé mort, Boo et Junior font des coupables parfaits.

A moi maintenant ^^

Entrecoupé de flashback sur leur vie à l’orphelinat, ça démarre en grande trombe.

On note déjà tout de suite une bien meilleure écriture et tout et tout, la trame, l’humour de plus en plus cynique, dés réparties dignes d’un Audiard américain et une surprise, bref Todd Robinson est en constante augmentation de son talent d’écrivain.

Pour vous dire cela me rappelle les meilleurs Joe R Lansdale si je peux me permettre.

Croisé au quai du polar et à mauves en noir, je peux vous dire que l’auteur pourrait incarner un des deux videurs ^^, et de plus il est très sympathique !

Let s play,

Boo a le sens des valeurs quand on lui demande un service, il y va, seulement, cela peut engendrer pas mal de soucis, dont découlera une accusation de meurtre pour son pote. A partir de là c’est yallah, çà part dans tous les sens, l’action est omniprésente, ça castagne sec, mais ça réfléchit aussi, et cet humour, oh putain, cela vaut bien son pesant d’antidépresseurs.

Et ce titre qui prendra dès la fin du livre une importance énorme, oui, une affaire d’hommes, la clef de voûte du livre. L’histoire est impeccable, on ne s’ennuie jamais, mais la finalité reste un plaidoyer pour la tolérance, vous allez vous en rendre compte !!!

Pas un livre de bourrin, avec tact et bienveillance, sans stéréotypes, l’auteur va parler de…

De quoi ? Lisez vous saurez !

En attendant, pour le prix achetez donc son premier, c’est du lourd aussi, enchaînez les deux, et vous serez sublimés par la montée en puissance de l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *