Ragdoll de Daniel Cole, Robert Laffont

allez soyons clair, si je n’avais pas reçu directement ce livre par Natalie Beunat, avec un gentil mot, je ne l’aurai pas lu, et j’aurai loupé un excellent thriller^^ et oui !!!

Cela fait un long moment que je n’avais pas lu ce genre de livres et la 4 eme de couv, me faisait faire du moon walk en arrière, mais soit si Madame Beunat me dit que c’est à lire, dont acte. je sais au moins une chose, c’est que la traduction sera excellente.

Allez hop n’insistons pas longtemps, c’est un très bon cru dans le domaine du polar.

La trame est intelligente, bien menée, et très efficace. C’est une histoire assez nouvelle, peu de cas on été traité comme cela…..

Je dis bien au fait « polar », car les héros ne sont des policiers style thriller, mais plutôt roman noir. Des personnages dures, épais, si réels, bref des humains.

Cela commence très fort, brutalement pourrait on dire, puis cela démarre âpres une préquel en forme de flashback. On est dedans dés le départ, pas de temps mort, avec des personnages qui se développent tout au long du récit. La fin est gigantesque, je l’ai pas vu venir. La référence à robert Johnson est fine

vendu en Angleterre dès janvier, puis traduit en France pour une sortie en mars, et des ventes dans d’autres pays, putain l’auteur fait fort, et il y a de quoi

La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *