BLACK OUT, demain il sera trop tard, MARC ELSBERG (éditions Piranha)

Imaginez que par une froide soirée d’hiver, le réseau électrique européen commence à lâcher. Défaillance technique, action terroriste, l’Europe abreuvée par la bonne fée électricité depuis des années va découvrir sa vulnérabilité et vivre des heures sombres.

C’est le point de départ de ce thriller qui m’a beaucoup fait penser à un scénario de film   catastrophe de série B américaine. C’est à dire présentation des différents lieux, Italie, Allemagne, Pays Bas, France, Belgique et présentation des acteurs principaux Piero Manzano l’italien et Lauren Shannon, journaliste américaine ainsi que quelques autres.

Seulement voilà, l’auteur est plutôt doué et il nous emmène dans un bouquin passionnant, bien orchestré et surtout crédible et documenté. Ce livre va vous glacer les sangs quand vous réaliserez que cette fiction est à nos portes. Les compteurs «Linky» je crois, nouvellement installés dans beaucoup de foyers français ne seront pas pour vous rassurer si vous en possédez un et si vous lisez ce bouquin.

Contrôlés à distance et surtout piratés à distance,ils vont être l’étincelle qui va propager l’incendie et amener peu à peu notre bon vieux continent dans le chaos. A l’heure du tout électronique piloté à distance et internet, Marc Elsberg attire notre attention sur cette vérité qui dérange. L’auteur nous la projette en pleine face. Notre société dépendante de l’électricité est un colosse au pied d’argile. Sans jus, tout s’écroule, plus de retrait d’argent, plus de téléphone, plus possible de faire le plein donc de rouler pour approvisionner magasins, pharmacies ,hôpitaux, plus possible de refroidir les centrales nucléaires, de nourrir les bêtes dans les élevages et les exploitations, de se chauffer etc… bref une catastrophe rapide et très contagieuse.

Dans ce monde hyper connecté, Piero Manzano, ex hacker de génie va devoir se battre pour imposer ses théories et peut être sauver le monde. Avec Lauren la jeune journaliste, ils vont être sur le pont jour et nuit et d’espoir en désespoir, ils vont livrer un combat dont la survie de l’humanité pourrait bien dépendre.

Ce Black out révèle que tout peut s’écrouler très vite et que l’homme civilisé peut vite retrouver ses pires instincts.

Stressant et apocalyptique, ce roman pose bien des questions et devrait ouvrir les yeux des lecteurs sur l’ équilibre et la fragilité de notre monde moderne de plus en plus dépendant de l’électricité, des logiciels et des ordinateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *