CABARET BIARRITZ, de JOSE C.VALES (Denoël) par Bruno D.

Ce roman qui a obtenu le prix Nadal en Espagne, équivalent du Goncourt français est une comédie littéraire dans le Biarritz effervescent des années folles. Prometteur et alléchant donc, c’est une histoire racontée par George Miet, jeune écrivain qui se lance en 1938 dans l’écriture d’un bouquin relatant des faits tragiques s’étant déroulés à Biarritz pendant  l’été 1925.

Cette enquête, effectuée par George près de quinze ans après, est aussi l’occasion de faire la connaissance des protagonistes principaux présents à l’époque et particulièrement du journaliste Paul Villequeau (Vilko), de Beatrix Ross Buttgereit-Dientzenhoffer(Trixie) et du photographe Marcel Gallet. Ces trois là vont essayer de trier le bon grain de l’ivraie et tenter de percer le mystère de cette accumulation de décès survenus au cours de cet été 1925.

Ecrit dans un style humoristique et néanmoins sérieux, c’est une peinture satyrique du petit monde bourgeois qui investit Biarritz,son cabaret, ses plages, ses hôtels et villas de luxe dans les années 20-30. La ville réunissait à l’époque les grands de ce monde et tout ce qui portait titres, particules ou étiquettes venait parader et respirer le bon air de la cote basque.

Grands bourgeois, employés de maison, gendarmes,journalistes, fossoyeur, juge, artiste, filles de joie, greffier, bijoutier, tous passent à la moulinette sous la plume acérée de l’auteur. Noyades ou meurtres ou suicides ; bien des cadavres vont jalonner cet été 1925 et venir troubler le doux ronronnement et la quiétude habituelle de la station balnéaire.

Atmosphère digne d’un film de Claude Chabrol et  personnages sortis d’un roman d’ Agatha Christie Biarritz est un  concentré hors du temps ,au cœur de l’insouciance des années folles. Beaucoup ont leurs petites manies, leurs vices et les secrets ne se livrent pas facilement.

En tant que comédie littéraire ,on peut dire que c’est assez réussi;par contre j’ai trouvé quand même ce livre assez ennuyeux tant sur le plan du scénario que dans sa narration. A ce titre, le prix Nadal ayant couronné ce best seller espagnol, semble être bien dans la lignée de nos prix littéraires français remis chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *