Irvine Welch et La vie sexuelle des sœurs siamoises , au diable vauvert

Trainsposting,  cela vous parle plus que les livres de l’auteur je parie ?

le revoilou en pleine forme pour critiquer la life de certains, toujours aussi choquants l’écossais,

vous prenez deux extrêmes, vous les mettez ensemble, et vous patientez  sur plusieurs pages pour un résultat sarcastique sur notre société!

Bon , évidemment il faut avoir de l’estomac, mais vous le savez déjà fan de ses films

encore un très bon livre, le Chuck Palianuk écossais au mieux de sa forme, alors que l’autre^^

ici Irvine s’en prend à la mode des sportifs, une bonne satyre du milieu, là descente d’une certaine Amérique, bien qu’ici dans la vieille Europe c’est la même chose. Ils me fatiguent tous ces cyclistes, tous ces coureurs en fluo, putain avec un bon fusil, on ne peut les rater^^, stoppppppppp

bon il n’y pas que cela, juste sa langue suffit, puis il va va en profondeur chercher les maux, on comprendra mieux la haine de Lucy

un bel ouvrage mordant, à consommer avec malox, pas pour les fiottes^^

je déconne

voilà la trame de son dernier

Lucy, coach de fitness narcissique, méprise les gros, les faibles, les ratés. Or elle va se trouver mise au défi de transformer Léna, le genre de fille qu’elle n’aurait même jamais pensé croiser. Dans une Floride décadente obsédée par le corps, s’engage entre les deux femmes une amitié ambivalente et extrême qui va les métamorphoser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *