Karst de David Humbert, liana levi

premier essai de l’auteur, premier jet, beau lancée, beaucoup de ricochets, blague simple éculé, ici on va parler d’eau….

bon pour une fois on a un héros honnête, cela change, pas de pourri ici. Un homme d’action, qui va devoir vite découvrir qui joue avec l’eau. De par sa profession l’auteur connait son job. La trame est novatrice par son approche, le style parfait pour le genre, et l’enchainement est bon, pas de temps mort.

Sujet brulant bien traité, qui complétera Water Knife, dans un autre genre

On va attendre le deuxième pour vérifier si tout roule^^

 

Trop curieux, trop honnête. Pour le lieutenant Paul Kubler, la sanction est un aller simple Paris-Rouen, avec affectation dans un commissariat de quartier de la cité normande, sa ville natale. Les premiers dossiers n’ont pas de quoi faire vibrer cet ex du quai des Orfèvres: promeneurs agressés dans les bois, ouvriers en colère pour cause de plan social… Mais un matin, les robinets des Rouennais commencent à crachoter de l’eau en Technicolor. Rose pâle, puis vert fluo. Quelqu’un pollue les sources. Du ministère de la Santé à la préfecture, on met la pression: il faut éviter l’affolement des usagers et stopper la crise. À cent à l’heure sur sa vieille Honda ou suspendu en spéléo au coeur des grottes, Kubler doit à tout prix découvrir le secret des profondeurs de la craie, le secret du karst.
Du suspense, du rythme et un propos solide irriguent ce polar limpide sur l’eau et ceux qui la protègent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *