Nulle part sur la terre, Michael Farris Smith (Sonatine)

Après la Pluie, voilà le soleil, pfttttt, à chier comme intro, on reprend.

Après une pluie pas très convaincante, c’est avec précaution que j’ai abordé ce livre qui m’a finalement plus que séduit.

Je m’attendais à un énième truc sur les consanguins, avec drogues, sherif, bah non, c’est juste un fait divers le point de départ pour en arriver avec une grande finesse à une bonne tranche de vie… où l’auteur s’immisce dans la tête de chacun des protagonistes, leur donne une épaisseur, et un affect terriblement touchant.

Roman noir à plusieurs voix, l’auteur dissèque l’humain, son cœur, son âme, les causes, la fatalité qui découle de certains actes même anciens, des chemins de rédemption à prendre et la force de chacun ou pas devant l’adversité.

La plume est belle et la narration limpide et très maîtrisée, ce qui nous conduit à un livre prenant, très !

De grandes qualités sont dans ce livre, ce qui n’a pas été forcément le cas pour la pluie…

C’est donc un coup de cœur et une sacrée surprise que Sonatine, nous propose ici, le début prometteur d’un écrivain qui progresse d’un grand pas …

Auteur à suivre de près !

Nulle part sur la terre - Michael Farris Smith

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Demarty

Les oubliés du rêve américain.

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.

Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.

Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

On a envie de comparer Michael Farris Smith à Sam Shepard ou à Cormac McCarthy, tant on a besoin de repères quand on assiste à la naissance d’un écrivain majeur. Ce serait faire erreur. Michael Farris Smith possède en effet un style et un talent d’évocation totalement singuliers qui vont droit au cœur du lecteur. Avec ces personnages qui s’accrochent à la vie envers et contre tout, il nous offre un magnifique roman sur la condition humaine, qui ne quittera pas nos esprits avant longtemps.

Michael Farris Smith vit à Oxford, Mississippi. Après Une pluie sans fin (Super 8 éditions, 2015), Nulle part sur la terre est son deuxième roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *