Marin Ledun ils ont voulu nous civiliser, Flammarion

Je n’en doute plus, Marin est  du coté de Macron, ii bosse ce n’est pas un fainéant, un livre par an

Un récit court et concis très bien mené. Au niveau littéraire surement son plus abouti, en termes d’écriture, et tout ce qui va avec. Jusque-là tout va bien….

Ne délaissant pas son côté humain et son regard incisif sur notre société, Marin arrive à jouer avec les lieux communs, le tout prêt à consommer, à détourner les brèves de comptoir Jusque-là tout va bien….

Marin nous offre ici, par la personnalité de ses personnages et de leurs sentiments, un monde plus complexe qu’il n’y parait, c’est la grande force de cette trame, balayant toutes idées préconçues se moquant du manichéisme et des idées toutes faites, un vrai anar quand il veut, jusque-là tout va bien…

Mais, voilà…Je n’ai pas accroché, j’ai peiné pour le finir, pourquoi ?

La qualité du polar français est excellente, l’auteur est en tête de file, mais, mais je suis incapable de dire pourquoi….

Je pense que cela vient du fait de passer après la famille Winter, qui est d’une force infinie…
Les moments, les envies, un instant T…va-t’en savoir Charles

Ils ont voulu nous civiliser par Ledun

 

Thomas Ferrer n’est pas un truand. Pas vraiment. Les petits trafics lui permettent de sortir la tête de l’eau, même si la vie n’a pas été tendre avec lui. De petits larcins en détournements de ferraille, le voilà face à face avec un truand, un vrai cette fois. Celui-ci, laissé pour mort par Ferrer, embarque deux frères assoiffés de vengeance à la poursuite de son agresseur. La traque sera sans pitié, alors qu’une puissante tempête s’abat sur la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *