Minuit à contre jour de Sébastien Raizer, série noire

avec beaucoup de retard, il est temps de clore le Chapitre S. Raizer

Après 2 tomes assez épais, c’est avec un récit plus court que se finit sa trilogie. un récit plus court, mais plus affiné, concis, débordant de trouvailles d’érudition, et le plus abouti au niveau de l’écriture.

L’explosion finale aura bien lieu, mais pas comme on l’aurait pu l’imaginer. C’est avec une grande finnesse d’écriture et d’esprit D’analyse et de révolte que l’auteur clôt  ses opus

On pourrait dire que là ou M G Dantec c’est perdu après, M. Raizer ne commet pas de fautes et crée un nouveau genre. Il n’a pas loupé la marche comme feu M G Il réussit à insuffler du renouveau dans le roman noir, pas polar , pas thriller, dans le noir. Vision sociétale, technologie de pointe, orientalisme, rock, trame nouvelle etc, un savant mélange qu’il arrive à transformer en un MOTHER OF BOMB

Et au fait alors, me diriez vous son dernier, ? une juste et excellente conclusion du cycle, très audacieux

On a hâte de faire connaissance de son prochain livre

en attendant n’oubliez pas de lire, mais quand vous aurez fini la trilogie, Zen son livre en petit format qui fourmille d’idée sur la trilogie et qui ouvre les portes de l’orient, pour les néophytes, l’orient et sa sagesse, sa philosophie, si différente de l’occident.Jamais redondant ni condescendant, c’est le parcours d’un homme qui change de vie

Audacieux, nouveau courant littéraire, bravo pour cette trilogie

 

Résultat de recherche d'images

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *