Kawekaweau de Than Van Tran_Nhut, éditions Au Vent des îles

C’est exactement le genre de livre que je ne lis jamais, et pourtant, c’est avec délectation que j’ai tourner  ardemment les pages. Tout en mettant un point d’honneur à ne pas allez trop vite.

Il question dans ce livre de résoudre une énigme vieille de deux siècles. Nous faisons d’abord connaissance avec Victor professeur de Harvard heureux en tout à l’approche de la cinquantaine, le mec qui a réussit sa vie, et bien propre sur lui.Seulement il y a le passé…pas si dépassé

Au Vietnam pour donner des cours,il est accompagné par sa femme, fille de viets ayant fui le communisme, et de retour avec joie dans un pays qu’elle n’a pas connu. Ce qui nous donnera de merveilleuses descriptions de la vie, de l’art culinaire.

Avec minutie historique, et de belles description nous allons donc traverser de nombreux pays en compagnie de Victor et de ses femmes. Oui ses femmes, car Lucie son premier amour s’invite au Vietnam de manière intrusive et peu commune !

A partir d’un article paru en 1986 qui avait intrigué Lucie, nous allons avec Victor beaucoup nous balader que ce soit dans le temps ou en se baladant dans sa jeunesse ou en découvrant le Vietnam ou autre pays

Sans meurtres, serial killer ou action tout azimut, l’auteur nous entraine dans une enquête qui n’a rien à envier aux meilleurs polars. Avec légèreté , et humanité on plonge dans l’histoire.

Jolie histoire que nous propose madame l’auteure, on part de Marseille, au 18 me siècle, chez un taxidermiste, pour aller en nouvelle Zélande avec l’astrolabe et pour en finir presque sur un accident ferroviaire à Paris. Un artefact indigène  trouvé dans un animal empaillé est le point de départ de l’enquête. Alternant avec classe et fraicheur, l’enquête en cours et la vie au 18 eme siècle c’est avec délice qu’on tourne les pages.

Livre enchanteur, qui donne le gout du voyage, mais aussi de l’introspection, qui touche à tout avec légèreté dans le bon sens du terme

Il sera aussi question de plagiat, comme un juge Victor épluche des publications car on lui demande, et met au gout du livre, jour, les faussaires, de l’information ou auteurs d’articles de livres, très intéressant….

http://tvtn.free.fr/bibliographie/kawekaweau.jpg

À peine installé au Viêt-Nam avec sa femme, Viktor reçoit un colis de Lucie, son amour de jeunesse, récemment décédée. Elle lui lègue des objets de leur vie commune, mais aussi un ultime défi : résoudre une énigme liée au lézard géant rapporté du Pays du long nuage blanc par un équipage français au XIXe siècle – le mythique kawekaweau marqué d’une malédiction.

Plongé dans le journal d’un célèbre amiral, arpentant les antipodes aux côtés de scientifiques, d’artistes et de matelots, alors que s’ouvre à eux un territoire inconnu, Viktor s’aperçoit qu’entre les lignes du rapport officiel se cache un drame ignoré de tous.

Le portrait d’une jolie Maorie, un fragment de jade vert, des photos d’un monde évanoui… Et si ces objets d’un autre temps recelaient, eux aussi, le dernier message de Lucie à Viktor ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *