MY BLOODY VALENTINE, CHRISTINE DETREZ (Denoël) par Bruno D.

Résultat de recherche d'images pour "MY BLOODY VALENTINE, CHRISTINE DETREZ"Premier roman réellement publié par Christine Détrez après quelques essais littéraires, ce titre se révèle être un thriller psychologique finement écrit. Un mélange réussi de suspense larvé et de nonchalance qui m’a beaucoup fait penser aux livres de Barbara Abel, et en même temps à des films  comme  Diabolo Menthe  de Diane Kurys 

Je sais, ça peut faire sourire, mais je vous assure que pendant toute la lecture j’avais en tête la chanson d’Yves Simon ou certaines autres de Mort Shuman. Sauf que dans ce paysage idyllique et cet écrin merveilleux d’une villégiature en Corse, doucement mais sûrement, tout n’est pas idéal dans le meilleur des mondes et des tensions vont rapidement voir le jour !

Première vacances en famille reconstituée pour Paul, Delphine, et un couple d’amis Véronique et Francois. Emilie, 6 ans fille de Paul issue de son premier mariage, Esteban et Sacha, ados et fils de Delphine, Baptiste et Quentin, les enfants de Véro et François. Tous vont se découvrir et apprendre à cohabiter. Et puis, Valentine, la copine de Quentin, jeune fille pratiquement femme, mystérieuse et envoûtante, sans complexe, vient compléter le tableau de cette fratrie recomposée. La Corse aux senteurs de garrigue, baignée sous l’astre solaire du mois d’Août, puissant et majestueux sert de décor à ce scénario apparemment simple qui va se révéler inquiétant. Découpé en quatre semaines, le livre suit la progression des congés et les liens qui se tissent au cours de ce repos estival.

Delphine au centre de cette histoire délicate va devoir marcher sur des œufs pour se faire accepter de tous et ne pas risquer de commettre l’irréparable. Naviguer en eaux troubles avec l’autre famille et ne pas faire de vagues sera un exercice périlleux. Terrain miné et contrastes de vie, différences sociétales dues à la disparité des origines, de cultures et de revenus sont autant d’écueil à éviter dans la douce torpeur des vacances.

Un équilibre semble se mettre en place entre les anciennes vies et la nouvelle, les chamailleries d’ados et émancipations de vacances, malgré Emilie qui prend un malin plaisir à remettre toujours sa maman au premier plan. Entre illusions perdues et désirs futurs, tous les ingrédients sont réunis et les voyants passent rapidement du vert à  l’orange. Vont ils passer au rouge, que va t il se passer ? Les vacances révèlent quelquefois bien des surprises ou des drames et ce n’est qu’en vous rendant en Corse avec l’auteur que vous le saurez.

En un peu moins de 200 pages, Christine Détrez dévoile un talent certain pour attiser notre curiosité et distiller ici et là une somme de petits événements qui vont nous mener inéluctablement vers la conclusion. La fin que j’aurais souhaitée moins suggérée, plus écrite façon points sur les « i », m’a laissé avec un petit sentiment d’inachevé. C’est le seul détail qui m’a chagriné à la lecture de ce Bloody Valentine, bien peu finalement en regard du contenu pour un premier écrit !

2 Comments on “MY BLOODY VALENTINE, CHRISTINE DETREZ (Denoël) par Bruno D.

  1. La fin, je l’ai trouvée excellente car sans dire clairement les choses, je pense que l’on peut les deviner dans la mesure où qui tu sais ne se déplace pas pour avertir qui tu sais. J’en conclus que si ça avait été plus grave, qui tu sais se serait déplacé. Non? (Je reste volontairement évasive pour ne pas spoiler la fin…)

    • Je pense que tu as certainement raison, après……l’imagination fait beaucoup et peut se révéler très suggestive !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *