LA DERNIERE COUVERTURE, MATTHIEU DIXON (Jigal) par Bruno D.

Résultat de recherche d'images pour "LA DERNIERE COUVERTURE, MATTHIEU DIXON"Voir une des ses photos faire la couverture d’un magazine, toucher ainsi la quintessence du métier pour un photographe de presse, c’est ce que recherche tous les jours Raphaël Piérantoni 28 ans et son mentor Bernard Ledrian, 68 ans, rompus à toutes les ficelles du métier pour arriver à mettre en boite The Photo. Seulement voilà, La dernière couverture pour Bernard ne sera pas forcément celle qu’il aurait souhaitée. Un titre et un jeux de mots parfaitement adaptés à ce thriller annoncé « sulfureux » par le désormais célèbre bandeau rouge de cette maison d’édition.

En réalité, ce roman est bien pire que ça ! Matthieu Dixon avec son scénario faussement classique (une photo compromettante à retrouver) nous sert une profonde réflexion sur La presse, quatrième pouvoir tant craint des arcanes du pouvoir. Les collusions entre journalistes et hommes politiques, comme ici entre une présentatrice du journal de France 2 et un ministre de la Justice, ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres de ce qui n’est peut être finalement qu’un écran de fumée. La soi-disant impartialité et liberté de la presse va en prendre pour son grade : «Lorsqu’elle interviewe ce ministre… en réalité elle lui sert la soupe, l’aidant à construire sa carrière et la sienne par la même occasion».

Fort adroitement, l’auteur nous envoie en pleine face des relents nauséabonds de vieilles barbouzes que l’on pensait d’un autre temps ou disparues, agissant au nom de la raison d’état et décrypte un univers fait de faux semblants, de jeux de d’influences et de… sodomies profondes. La vaseline coule à flot pour entuber en douceur le valeureux électeur qui ne sent rien passer et ne voit rien.

Nos deux photographes sont en première ligne et font eux aussi partie du jeu. Mais lequel ? Qui est est qui, quelles sont leurs véritables motivations et sont ils réellement indépendants ? L’auteur sème le doute et passe en revue quelques dizaines d’années de photos chocs, de morts suspectes et de diverses affaires d’état de Pierre Bérégovoy à Diana en passant par la mort de Jean Edern Allier pour ne citer que celles là. Points communs à ces flashbacks, la présence de Paparazzis à chaque fois alimentant les rumeurs… Entre photographes de presse et Paparazzis, la frontière est mince, aussi mince que la porosité entre milliardaires possédant les grands groupes de presse et les informations à divulguer d’une certaine façon. En pleine actualité d’ailleurs avec la disparition de Serge Dassault, possédant de nombreux titres de presse, Comment ne pas être sensible à cette démonstration étayée dans cet opus par un auteur inspiré ou « éclairé »?

Du fond donc, des questions, et une écriture ciselée, limpide, avec une justesse d’observation quand il qualifie le bobo « d’animal narcissique obsédé par le culte du moi… » ou nous révèle l’existence d’officines de banque réservées à une certaine «clientèle très exclusive qui n’aime ni attendre ni se faire remarquer».

Sans illusion et avec lucidité néanmoins, Raphaël en plein flou et en proie à des démons bien tentants affirme «qu’il y a longtemps que je sais que demain n’est pas un autre jour, que c’est la continuité mathématique des emmerdes de la veille». Tout ça à plus de 3 heures du mat svp !

C’est cela la grande force de cette nouvelle pépite Jigal. Un regard acerbe et juste sur une société manipulée jusqu’à l’os, une société embrouillée par des misdirections, à plusieurs niveaux et à plusieurs vitesses. Une enquête vérité et choc dans des milieux inaccessibles du grand public ou un Raphaël séduisant va devoir naviguer en eaux troubles et apprendre vite fait comment évoluer dans ce monde de requins.

Entre les Hommes de L’ombre,série Tv et Ennemi d’état, film Hollywoodien, La Dernière Couverture fait couler beaucoup d’encre sur une profession et ses coulisses et démontre sans équivoque que «le journalisme n’est pas qu’un avantage fiscal». ÉDIFIANT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *