DU BRUIT SOUS SILENCE, PASCAL DESSAINT (RIVAGES/NOIR) par Bruno D.

Résultat de recherche d'images pour "DU BRUIT SOUS SILENCE"Un petit tour dans le sud au pays de l’ Ovalie, ça vous dit ? C’est ce que nous propose Pascal Dessaint dans cet ouvrage écrit déjà il y a une vingtaine d’année. Tout ce que vous voulez savoir sur le rugby sans jamais vouloir oser le demander, c’est un peu ce que vous trouverez au cœur de ces pages. Explications et traditions, une plongée en apnée  nécessaire dans ce milieu sportif suite au meurtre d’un de ses plus brillants éléments du RCT (Racing Club Toulousain).

Une intrigue donc et une opposition entre le nord et le sud symbolisée par nos deux enquêteurs, l’un de la région toulousaine (Benoît Terrangle) ayant pratiqué le rugby et l’autre fraîchement arrivé de Dunkerque (Elie Verlande). Opposition de culture, de climat, de style de vie, de compréhension dans une région, une ville, un département ou tout tourne autour du rugby et de son club phare.

Maurice Tamboréro (pas Cambérabéro hein), star de l’équipe toulousaine, habitué aux combats sur le rectangle vert et aux ballons difficilement maîtrisables, se prend une dernière balle, en plomb celle là, qui va le laisser sur le carreau sans combattre.

Le pire dans tout ça, c’est que l’enquête est confiée à un «étranger», un dunkerquois qui ne connaît rien aux subtilités de ce jeu et aux coutumes locales.

Ecrit  par un auteur natif du nord et toulousain depuis 1984, ce crime commis dans un univers particulier est pour Pascal Dessaint l’occasion de défier bien des préjugés. En pleine évolution et professionnalisation, le monde  du rugby évolue, l’argent est de plus en plus présent certes mais surtout, surtout, les athlètes ne sont pas que des tas de muscles sans cervelles. Il décode de façon fort adroite, certains diront professoral, cet environnement passionné et explosif aux multiples tenants et aboutissants. Dans cette ville dite «rose» ou coule la Garonne et ou plane l’esprit de Nougaro, le vrai tempo est donné par le RCT, ses stars et ses couleurs rouges et noires.

Nos policiers sont comme dans de nombreux romans, fragiles et traînant leurs problèmes avec eux. Ils vont se trouver confrontés à la loi du silence et seront des plus perplexes un bon moment. Elie en particulier mettra un certain temps avant d’apprivoiser cet environnement. Sexe, argent, starisation, entre enquête crédible et originale, la narration m’a quelque peu dérouté par instant avec au sein d’un même chapitre, des passages d’une période à une autre et d’un acteur à un autre !

Ce roman à la thématique plus sociale qu’il n’y paraît à priori fut pour moi une bonne porte d’entrée pour découvrir l’écriture de Pascal Dessaint rencontré au Bloody Fleury en février 2018. Republié dans la fameuse collection Rivages/noir en mars 2017, mais datant de 1999, je suis sûr que depuis l’auteur a  perfectionné son art pour nous offrir des histoires encore plus incisives et percutantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *