Bruno

Bruno et Olivier Norek à la librairie Humeurs Noires

La lecture et Bruno c’est une vieille aventure. Tout jeune déjà, les bibliothèques roses et vertes avec les Fantomette, Les Club des Cinq, Alice, Les 6 Compagnons faisaient partie de son quotidien. Plutôt littéraire que matheux, il a passé un bac A et la lecture a toujours constitué pour lui un univers attirant, distrayant et échappatoire.

Alternant période sans lecture ou presque et période boulimique comme en ce moment, à la cinquantaine passée, le polar noir ,thriller et fantastique sont toujours à la mode chez lui. Il retrouve avec un plaisir évident par exemple Stephen King et son fameux 22/11/1963 après avoir été pratiquement 20 ans sans le lire.

Avec un  rythme de croisière d’une dizaine de livres par mois, il lui faut une grosse pile à lire pour choisir ses livres au fil des salons ou de ses rencontres chez son ami lillois le Corbac .C’est d’ailleurs lui qui le met en relation avec Les Unwalkers.

Depuis 3 ans, il dévore du noir et alterne auteurs français, américains, anglais, africains, nordiques et italiens. C’est ainsi qu’il découvre des auteurs aussi variés que Westlake, Janis Otsiémi, Jussi Adler Olsen, Jacques Olivier Bosco, Donato Carrisis, Robert Goddard ou encore RJ Ellory. Gallmeister et ses polars noirs américains, tranches de vie d’une certaine Amérique font également partie de ses chouchous.

Il se prend une claque dans les dents avec Le Tueur intime de Claire Favan (un énorme coup de cœur) et découvre cette nouvelle vague française avec Jacques Saussey, Job, Marin Ledun, Elena Piacentini, Jean Luc Bizien , Catherine Bessonart, Olivier Norek et Les Camhug.

Il aime les histoires glaçantes avec des personnages fouillés et charismatiques et  un scénario en béton ou l’auteur non seulement ne le laisse pas respirer mais ou la conclusion, inattendue, ne se devine pas avant la fin. 3 jours  maxi pour un bouquin et c’est assurément un visa «lu et approuvé». 4 à 5 jours, voir une semaine, c’est bof bof.

L’année dernière la trilogie W3 de Jérôme Camut et Nathalie Hug a été une révélation coup de cœur aussi grandiose que les 2400 pages des 3 ouvrages. Déception en revanche pour les 1200 pages du Dôme de Stephen King.

Plus récemment  depuis le début 2017, Le Dernier Péché de Rebecka  Alden pour un premier ouvrage et La Sirène rouge de Maurice G Dantec l’ont beaucoup séduit. Le Sharko de Franck Thilliez incontestable thriller de celui qu’il considère comme le Patron est absolument jouissif et une pure gourmandise dans le genre.

Vous l’avez compris, s’il devait partir sur une île déserte, il partirait avec la trilogie des Camhug, un Franck Thilliez et un RJ Ellory, parce que ce dernier est un raconteur d’histoire hors pair.