LA OU VIVENT LES LOUPS, LAURENT GUILLAUME (DENOEL Sueurs Froides) par Bruno D.

Résultat de recherche d'images pour "là ou vivent les loups laurent guillaume"C’est un bouquin qui commence tout en douceur et en nuances comme sa magnifique couverture où dominent le noir et le blanc, avant de s’emballer, de prendre corps et d’emporter le lecteur dans une aventure bien construite et plus profonde qu’il n’y paraît au premier abord.

Entre Alpes françaises et italiennes, la ville de Thyanne et sa région comme décor, et Priam Monet comme acteur principal, un flic de l’IGPN, en mission d’inspection de ce poste frontière. Bucolique et reposant me direz vous ? Une voie de garage de plus pour ce flic qui ne se sent bien qu’en ville et qu’on envoie au fin fond d’une cambrousse très verte où mélèzes, épicéas, sapins et genévriers constituent la très grande majorité de la population locale.

Un flic improbable à la stature impressionnante : 1,96 mètres pour un quintal et demi au bas mot, fumant le cigarillo, descendant des assiettes de bouffe et d’une humeur toujours massacrante. Un personnage haut en couleur, aigri par le regard des autres depuis sa plus tendre enfance et dont la couenne endurcie a pris l’habitude d’encaisser les coups et les remarques. Attachant malgré tout et sans illusion sur l’espèce humaine, notre héros retrouvent vite ses vieux réflexes de flic lorsqu’on découvre le cadavre d’un migrant tombé d’une falaise.

Avec talent et beaucoup de savoir faire, l’auteur nous apprivoise peu à peu en nous rendant Priam Monet de plus en plus sympathique au fur et à mesure de la progression de l’enquête, et de la découvertes des  usages locaux. D’apparence simple au départ, il s’avère finalement assez vite fort compliqué de démêler les fils d’une histoires pleines de cachotteries.

Dans cette vallée où tout tourne autour d’une seul famille, il va falloir beaucoup de ténacité, d’abnégation et de compréhension à notre flic de choc, aidée par sa désormais collègue Claire Mougel, pour éclaircir l’affaire et rester en vie !

L’isolement et l’apparente quiétude des lieux semblent cacher de lourds secrets. C’est percutant et juste, plein de bons mots et de d’allusions caustiques sur les flics, les journalistes, les paysans, les citadins et notre monde moderne. Sans avoir l’air d’y toucher, Laurent Guillaume nous emmène dans un Rural Noir profond ou certains semblent s’affranchir des règles. On respire à fond la chlorophylle autant que la douce odeur du reblochon fermier. Les routes glissantes, sous bois inhospitaliers, autochtones plutôt bourrus et légendes campagnardes viennent compléter un tableau ou la gentiane de derrière les fagots vient réconforter un Priam particulièrement demandeur de remontant.

Là où vivent les loups est une ballade mouvementée parfaitement réalisée par Laurent Guillaume qui se sert de son riche vécu pour nous proposer une aventure crasseuse sur fond de terroir, de ruralité et de paternalisme. Bien joué !


Entretien avec Laurent Guillaume par Bruno D. 

Chronique de Là ou vivent les loups par le Boss